Pearl and Lorraine

1984

I was helping Pearl make stuffed eggs when the phone rang, it was her friend Lorraine. Pearl didn’t feel like talking. “I’ll call her back, she can go on for hours” When the eggs were finished she called her back . “Yah, it’s me…have you got your pants on?”

On avait planifié d’aller à une vente d’église alors quand je l’ai vu dans ma cour le lendemain je savais que c’était elle; pas aussi âgée que Pearl mais plus maganée. Il s’avère qu’elle habite dans mon voisinage, et elle est venue pour m’informer qu’elles venaient me chercher le lendemain avec la van à Pearl. S’avère aussi que c’est la mère de Bobby. (Celui que Pearlsurnomme “trou d’cul”) On a commencé à placoter et je l’ai informé que je cherchais une plaque électrique pour cuisiner.Elle en avait une alors je l’ai suivi jusque chez elle, une maison décrépite avec une cour qui ressemblait à un dépotoir. Les murs de sa “cuisine d’été” étaient recouverts de têtes de cerfs tout poussiéreux et mal empaillés, ce qui leur donnait un sourire étrange. Quand elle est sortie, je me suis mise à observer la pièce; il y avait des trucs empilés partout. Elle est revenue avec la plaque électrique. J’ai mentionné les têtes de cerfs; il y en avait au moins six dans cette petite pièce encombrée. Elle m’a offert des steaks de cerf et j’ai dit oui. Je l’ai suivi dehors jusqu’à un petit abri délabré. Elle a failli trébucher sur un moteur de moto en entrant ou se trouvait son congélateur.

The next morning, they were waiting for me in the van. I got in the back seat and listened to their conversation, talking about medication they didn’t want to take or how so and so’s wife cheated on him for thirty years and tried to suck him dry when the divorce came. At one point there were kids playing in the street. Pearl gave a little honk to warn them of our presence. The kids started shouting things towards the van. In synchronization, Pearl and Lorraine gave them the finger.

J’observais ma nouvelle amie Lorraine. Elle dégageait une odeur rancie, ses vêtements étaient recouverts de poils de chat.Ses cheveux blancs et raides qui se dressaient en touffe, révélant les spots roses de son crâne. Un petit menton poilu prisdans’ graisse qui ballottait quand elle parlait. Nous avons dû faire un arrêt à la clinique pour Pearl. On s’est stationnées; à côté de la van, un monsieur attendait dans un char. En le remarquant, Lorraine, penchée vers la fenêtre,lance “regarde sa face!! Mon Dieu qu’il est laid!” Ce à quoi Pearl a vite répondu “penche-toi et donnes-y une claque dans’ face” elle est ensuite sortie pour aller donner son échantillon d’urine.

Share !

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on linkedin
Share on email

Recent anecdotes