Pearl (introduction)

Pearl

La première fois que je l’ai vu, elle portait des pantalons roses qui exposaient des petites chevilles qui supportaient son large cul et lui donnaient une démarche chancelante. Elle se nomme Pearl. Elle a 81 ans, n’est pas grande et assez ronde. Elle a un petit chien poilu au lieu d’un chum. Elle en veut pas “ils sont égoïstes et leur cerveau est dans leur coulottes”

J’étais assise sur le balcon de l’hôtel et j’ai traversé la rue pour lui parler. À ma surprise, elle était ouverte à la conversation. En cherchant un sujet, j’ai mentionné ses plants de tomates qui poussaient devant  sa maison. De l’intérieur on pouvait entendre son chien japper. Elle lui criait de se taire mais il s’en foutait et continuait. Elle m’a montré ses tomates et je me suis mise à lui poser des questions. Elle est la première née de dix-sept enfants. “J’ai été une mort-né, le médecin pensait que j’étais morte” Mais elle voulait vivre et la voilà, vieille et vivante. Elle est emprisonnée dans son vieux corps mais ses yeux sont plein de vie et ils sourient quand elle rit… et elle rit souvent.

Elle habite en face de l’hôtel, une place terne et souvent vide mais c’est la seule place ou aller prendre une bière dans le village. En plus, il y a des moments ou ça lève mais la majorité du temps c’est vide…. avec mon amie Tania qui travaille comme serveuse. Elle passe la majorité de son temps assise sur le balcon, fumant des cigarettes, placotant avec les quelques clients.

Pearl semble aimer parler alors je lui ai demandé si je pouvais revenir lui rendre visite. “viens quand tu veux” et elle m’a invité à faire des cornichons. Quelques jours plus tard je sonnais à sa porte. Dans sa cuisine il y avait une petite affiche encardrée avec une devise ‘Si je veux ton opinion, je vais te la donner’ Elle c’est mise a me parler d’un gars qui travaille pour la ville “j’ai une coquerelle dans cave” (en parlant de sa salle de stockage) elle pense qu’il y va pour fouiner. “tu veux dire Bobby?” A quoi elle répondit “Je l’appelle trou du cul”

Pearl semblait heureuse d’avoir un apprenti dans sa cuisine “C’est ça avec les cornichons, faut utiliser ca tête” C’était ma première leçon.

Partagez !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin
Partager sur email

Dernières anecdotes